Festival de la chanson à texte de Montcuq




Un festival, une association, des bénévoles et des artistes devenus bénévoles maintenant

Cours & Granges est né il y a quelques années, autour d’un concert privé organisé dans une cour du Quercy blanc. Le comédien Henri Courseaux chantait ce soir-là, révélant à quelques privilégiés une facette méconnue de son talent: auteur compositeur interprète. L’initiative a été renouvelée, dans la cour de la Maison d’enfants de Montcuq, mais cette fois, le grand public était convié. La suite, les bénévoles l’écrivent depuis plus de dix ans maintenant, avec la complicité amicale des artistes, en investissant des lieux magiques qui n’ont pas l’habitude de recevoir du public. Le tout dans l’ambiance chaleureuse des soirées du Quercy. En 2014 Henri Courseaux passe la main à Rémo Gary. En 2018, Michel Boutet reprendra les rênes de l'association, continuant ainsi ce relais de chanteurs qui consacrent leur talent à ce petit festival devenu un grand rendez-vous de la chanson de parole.




Pour contacter le festival

Festival de la chanson à texte de  Montcuq 
Cours & Granges

Hôtel de ville
46800 Montcuq
Tel 06 83 09 78 34

 lemarquisa@aol.com


Président et directeur artistique : Rémo Gary

Président d'honneur : Henri Courseaux

Vice présidente : Muriel Depotex 

Trésorière : Marie Hélène Franqueville

Secrétaire : Claire de Villaret

Secrétaires adjointes : Liliane Haussy, Isabelle Montétagaud

 


Membres: Henri Courseaux, Rémo Gary, Michel Boutet, Muriel Depotex, Zoé Trublin, Claire de Villaret, Maryse Maury, Michèle Maury, Nicole Denjean, Vincent Lebesque, Karine Dummer, Liliane Haussy, Michèle et Georges Champreux, Zoé et Peter Scot, Hervé et Sylvie Dessi, Marie-Hélène Franqueville, Philippe Wojciechowski, François Léonard, Isabelle Montétagaud, Catherine Sadowniczyk.







Chanson de Montcuq

Composée avec les mots des bénévoles

Rémo Gary





Cʼest pas la chanson de lʼannée

Mais cʼest celle que jʼai commise

Il faut le dire par lʼentremise

Des mots que vous mʼavez donnés



Des mots qui nʼont aucun rapport

Entre eux et quʼil faut tout de même

Mener, comme les gens quʼon aime

Au même bout, au même port.



Michelle mʼa dit « apéro »

Cʼest bon pour la tête, ça vous laisse

Entre deux eaux, entre deux caisses

Car sʼil en faut, lʼen faut pas trop !



Liliane a proposé « nuage ».

Qui font la pluie sur les collèges.

Rien ici ne nous décourage

Du moment quʼon nʼa pas la neige !



Peter mʼa parlé de « régime ».

Il en parle et cʼest un bon point

Il sʼy connaît en embonpoint

Jʼécris ça pas que pour la rime



Courseaux Henri mʼa dit : merluche !

Cʼest un poisson quʼon croise en mer

Cʼest aussi un genre de greluche

Que des greluches, sauf ma mère !



Pour Nicole cʼest devinable

Un mot qui se mange dʼun coup

Faire 600 bornes cʼest valable !

Même pour un seul « cabécou »



François mʼa dit « gracieusement »

Cʼest ce que fait le bénévole

Il donne son temps et il vole

Du bonheur insidieusement



Et deux Zoé pour deux « sourires »

Quʼon voudrait toujours accrochés

Moins facile à faire quʼà dire

Novembre nous a sidérés



Muriel mʼa dit « contorsions »

Pour en faire, elle a de la place

Dix-huit pièces, autant de terrasses

Dans sa retraite de Folmont



Cʼest « cheminée » que Claire choisit

Où lʼon entend péter le feu

Cʼest moins celui de nos aïeux

Que celui de la douce vie



Sylvie a proposé « murmure »

Lʼépoque en deux coupe ce mot

Comment faire voguer nos bateaux

Si lʼon dresse partout des murs



Maryse mʼa dit optimisme

Mener la vie du bon côté

On a connu un mot en isme

Quʼil ne faudrait pas répéter



Monique a proposé « sabot »

Bon, nʼy mettons pas les deux pieds

Ou alors cʼest comme un pied-bot

Ça vous empêche dʼavancer



Et pour Hervé cʼest à la « cave »

Quʼil nous invite à boire un verre

On en ressort lʼesprit concave

On sʼen fout, tout marche à lʼenvers



Cʼest aussi de «dive bouteille»

Que Georges aime à remplir son bec

Il vénère le jus de la treille

Du moment que cʼest du Malbec



Didier sʼil a choisi Fontaine

Cʼest pas pour boire son eau non plus

De Brassens il sait la rengaine

Dʼunʼ bellʼ qui vint sʼy baigner nue



Pour Isabelle cʼest « partage »

Partageons tout, partageons bien

Nos soleils, comme nos orages

Pour le monde, partageons les biens



Et Karine mʼa dit « terrier »

Où parfois on voudrait se mettre

Pour la chanson le fox terrier

Cʼest celui dʼla voix de son maître



Marie-Hélène cʼest : « harmonie »

Qui me fait finir en fanfare

On voit la côte, on voit le phare

Et voilà que jʼai réuni,



Ces mots qui nʼont aucun rapport

Entre eux et quʼil faut tout de même

Mener, comme les gens quʼon aime

Au même bout, au même port.



Cʼest pas la chanson de lʼannée

Mais cʼest celle que jʼai commise

Il faut le dire par lʼentremise

Des mots que vous mʼavez donnés



 

 



Cours et Granges
Hôtel de ville
Place des Consuls.
46800 Montcuq. - contact - Tél. : 06 83 09 78 34

v3.0 - Site réalisé par les-arts.net - © Copyright AGC & PIXetCOM - administration